FOND_ECRAN_Komilfo_MARS_2017

Hautes-Alpes : Emmanuel Macron répond à un usager du train de nuit Paris-Briançon, inquiet de l'avenir de la ligne

Anthony Fleutry, un habitant de Saint Martin de Queyrières, au sud de Briançon, est de ceux qui agissent. Alors que les élus et la SNCF s'écharpent sur l'avenir du train de nuit Paris-Briançon pendant les 9 mois de travaux à partir de mars 2021, Anthony Fleutry ne se laisse pas abattre. L'été dernier, il a écrit au président de la République Emmanuel Macron pour l'éclairer sur l'importance de la ligne, et la solution d'emprunter, en train, la ligne Pertuis-Cavaillon pendant la durée des travaux. La SNCF a déjà refusé cette idée, avançant un surcoût important et des complications sur la ligne avec les TER existants. Aujourd'hui, le président Macron a répondu à Anthony, et a transmis expressément sa demande à Jean-Baptiste Djebarri, le ministre délégué aux transports :

 

Lettre du président :

concerné
Hautes-Alpes