FOND_ECRAN_Komilfo_MARS_2017

Alpes de Haute-Provence : les habitants toujours sous le choc trois jours après le meurtre à Sisteron

Les suites de ce drame survenu à Sisteron. Deux habitants de la "Résidence du Parc", située dans la rue des Cordeliers, ont été découverts ce dimanche après-midi au sein de la commune tués par balles. L’octogénaire avait été retrouvé par une voisine sur le palier de son appartement. Quelques minutes plus tard, un deuxième corps avait été découvert près du cimetière, derrière un rocher. Il pourrait s’agir du meurtrier présumé, un jeune de 30 ans qui se serait suicidé avec une arme. Leurs corps ont été autopsiés ce mardi à Marseille et permettent aujourd'hui de faire avancer l'enquête pour "meurtre" ouverte par le parquet de Digne-les-Bains. Le reportage :

Article précédent :

Les suites de ce drame survenu à Sisteron. Les corps des deux habitants tués par balles ont été autopsiés ce mardi. Ils avaient été découverts ce dimanche après-midi au sein de la commune. L’octogénaire avait été retrouvé par une voisine sur le palier de son appartement, situé dans la rue des Cordeliers. C’est elle qui avait alerté les forces de l’ordre après avoir entendu trois coups de feu. Quelques minutes plus tard, un deuxième corps avait été découvert près du cimetière, derrière un rocher. Il pourrait s’agir du meurtrier présumé, un jeune de 30 ans qui se serait suicidé avec une arme. Ce dernier était a priori atteint de troubles psychiatriques. Les deux hommes habitaient la même résidence et étaient connus au sein de la commune. L’enquête ouverte pour « meurtre » par le parquet de Digne-les-Bains se poursuit afin de vérifier les différentes hypothèses.

 

Article précédent :

Deux hommes tués par balles à Sisteron. Leurs corps ont été découverts ce dimanche après-midi au sein de la commune. Un octogénaire a été retrouvé par une voisine sur le palier de son domicile, situé dans une résidence de la rue des Cordeliers. Elle a alerté les forces de l’ordre après avoir entendu trois coups de feu. Les gendarmes se sont rapidement rendus sur place avant d'être avisés de la découverte d'un nouveau corps. Un jeune individu, âgé d’une trentaine d’années, se serait, suicidé avec une arme près du cimetière. Il pourrait s'agir du meurtrier présumé, selon le procureur de la République de Digne-les-Bains.

De terribles faits qui ont provoqué de vives émotions au sein de la commune. Depuis ce lundi matin, c’est le sujet qui est sur toutes les lèvres à Sisteron.  Ces deux habitants étaient a priori très connus en ville et vivaient dans le même immeuble. Il s’agirait de vieilles familles. Aujourd’hui, les Sisteronais n’en reviennent toujours pas. Certains n’ont pas caché leurs inquiétudes  :

Le maire, Daniel Spagnou n’a d’ailleurs pas souhaité faire de commentaire et il ne veut aujourd’hui pas s’exprimer sur cette affaire. Il s’est dit très bouleversé par ce drame puisqu’il connaissait personnellement les victimes et leurs familles. Alors que s’est-il passé ? Quel lien relier ces deux victimes ? S’agit-il d’un différend entre voisins ?  D’un règlement de compte ? L’enquête ouverte pour homicide par le parquet et confiée à la brigade de gendarmerie de Digne-les-Bains devra le confirmer. Les investigations sont toujours en cours et le voisinage est en cours d’audition. Notez que le substitut du procureur de la République s'est rendu sur place ce dimanche dans la soirée, accompagné notamment de techniciens en identification criminelle. L'autopsie des corps devraient être effectuée d'ici les prochains jours au sein de l'institut médico-légal de Marseille.

Le maire Daniel Spagnou a communiqué suite à ce drame :  

"Après le drame qui vient de se produire à Sisteron, notre ville est en état de choc. Je suis d’autant plus bouleversé que je connais personnellement les victimes et leurs familles. La décence après un tel drame veut qu’on n’ajoute pas du
sensationnel vis-à-vis des familles des victimes déjà lourdement éprouvées et que l’on laisse les services de gendarmerie et Monsieur le Procureur de la République poursuivre l’enquête qui a été ouverte. C’est la raison pour laquelle, en réitérant mes sincères condoléances à ces familles, que je ne m’exprimerai plus sur ce fait divers tragique."

 

 

drame
Sisteron
alpes de haute provence