bannierre proman

Hautes-Alpes : Une meute de loups s'attaque une nouvelle fois à un troupeau de vaches à Molines-en-Queyras

Une meute de loups s'est attaqué pour la quatrième fois au même troupeau de vaches laitières sur la commune de Molines-en-Queyras. Les loups ont tué et dévoré une vache. Au total trois bêtes ont été tuées et une a été blessée au cours de ces attaques. D'après la maire de la commune Valérie Garcin-Eyméoud "C'est une situation inédite, jamais autant d'attaques n'avaient été subies en si peu de temps sur un seul et même troupeau de bovins". 

La réaction de Valérie Garcin-Eymeoud, maire de Molines-en-Queyras :  

Une meute de loups s'attaque une nouvelle fois à un troupeau de vaches à Molines-en-Queyras from ALTO Dici Radio on Vimeo.

 

Le communiqué : 

"Une quatrième attaque de canidé a été constatée hier, jeudi matin sur la commune de Molines-en-Queyras. Elle fait suite à celles des 18, 23 et 29 septembre, toutes perpétrées sur le même troupeau de vaches laitières qui passait la saison d’été sur la Commune. A chaque attaque, les agents du Parc Naturel Régional du Queyras ont établi des constats. ‘‘C'est une situation inédite’’, note Valérie Garcin-Eyméoud, Maire de la Commune. ‘‘Jamais autant d’attaques n’avaient été subies en si peu de temps par un seul et même troupeau de bovins. Le berger était bien présent sur place et a fait son travail ; mais le loup est un animal très opportuniste, qui sait s’adapter à bien des situations et nous en avons la preuve flagrante aujourd’hui.’’ Quatre attaques pour un seul et même troupeau en un mois, c’est beaucoup trop : trois bêtes tuées et une blessée. ‘‘Toutes mes pensées vont à l’éleveur et au berger, qui sont très affectés par cette situation,’’ remarque encore le Maire de Molines-en-Queyras. Ce troupeau doit quitter le Queyras aujourd'hui. Resteront alors les troupeaux des éleveurs locaux. ‘‘Le troupeau ovins n'a malheureusement pas été épargné non plus durant l'estive malgré la présence de patous, les éleveurs et le berger y ont fait face avec courage. C'est une saison estivale particulière avec ces attaques répétées de canidés sur les bovins. C'est encore une nouvelle donne que nous devons prendre en compte. Nous connaissons déjà les changements des conditions de travail induites par la présence du loup sur les troupeaux ovins. Sur les bovins, les moyens sont différents et il va falloir encore s’adapter. Que doit-on faire pour que les pratiques ancestrales perdurent dans le Queyras, pour que les bergers et éleveurs travaillent sereinement et pour continuer à vivre au pays ? Je souhaite que nous engagions dans le Queyras une vaste réflexion sur la manière dont le territoire doit s'adapter pour faire face à ces événements. »

Attaques de loups
Hautes-Alpes
Molines-en-Queyras.