FOND_ECRAN_Komilfo_MARS_2017

Report des départementales et régionales en juin : J.M. Bernard "prend acte", Renaud Muselier ne veut pas "d' excès d’expérimentation"

La réaction de Jean-Marie Bernard Président du conseil départemental des Hautes-Alpes

Élections régionales & départementales :

‘‘les enjeux sont tels que les scrutins doivent se dérouler dans la sérénité la plus totale’’

Mandaté fin octobre par le Gouvernement pour faire une large consultation des partispolitiques et des associations d’élus, l’ancien Président du Conseil constitutionnel, Jean- Louis Debré, a rendu son rapport au Premier Ministre ce vendredi.Au regard de la situation sanitaire en France et de son évolution ces dernières semaines,il préconise un report des élections régionales et départementales – prévues à l’origine enmars prochain – à la fin du mois de juin 2021.
‘‘Je prends acte de cette proposition de l’ancien Président du Conseil constitutionnel’’, remarque Jean-Marie Bernard, Président du Département des Hautes-Alpes. ‘‘Et acte
également de l’annonce du Premier Ministre, qui a dit aujourd’hui qu’un projet de loi serait soumis à l’Assemblée en décembre, ce qui valide de fait le principe de la proposition.’’
Le Président du Département entend toutefois rester ‘‘très vigilant à l’évolution de la crise sanitaire. Il conviendra d’appeler nos concitoyens aux urnes dans des conditions optimales
de sécurité au début de l’été. Et je souhaite que la situation sanitaire soit suffisamment stable dans les semaines et mois précédents pour permettre à l’ensemble des candidats
de faire une campagne digne de ce nom.’’
Jean-Marie Bernard garde à l’esprit ‘‘que ce n’est pas une mais deux élections qui auront lieu ce jour-là. L’élection régionale et l’élection départementale. Deux échelons territoriaux
très importants pour nos concitoyens et leur quotidien. Au regard des enjeux pour les années à venir, pour les Haut-Alpins et pour tous les Français, j’insiste sur le fait que les
scrutins doivent se dérouler dans la sérénité la plus totale.’’

 

La réaction de Renaud Muselier, président des régions de France

Conclusions du rapport DEBRÉ sur les élections régionales et départementales
« Au vu de la situation sanitaire, le report de mars à juin est acceptable, mais pas au-delà! »
« L’évolution de la situation sanitaire a conduit Jean-Louis DEBRÉ à conclure à la nécessité de
reporter les élections régionales et départementales au mois de juin 2021.
Même si nous aurions tous préféré pouvoir voter en mars, comme la loi le prévoyait, ce report
est acceptable mais ne doit pas aller au-delà, car tout serait parasité ensuite par l’élection présidentielle.
Dans ses conclusions, le rapport rendu par Jean-Louis DEBRÉ prévoit une clause de « rendez- vous » à proximité du scrutin, où le Conseil Scientifique donnerait son avis sur la possibilité d’une
tenue ou non du scrutin.
Les Régions de France demandent à être étroitement associées à ce rendez-vous : comme pour la stratégie de déconfinement, il faut d’ores et déjà nous dire quels seront les indicateurs retenus
pour mesurer la faisabilité ou non.
Lorsqu’on parle de calendrier électoral, les règles du jeu doivent être très claires !
Enfin, le rapport recommande plusieurs facilitations techniques pour la tenue du scrutin. Il est évidemment préférable de faciliter l’accès à l’inscription comme aux procurations, mais le
développement du vote par correspondance ou par internet ne doit pas être à l’ordre du jour.
En effet, et même s’il faudra y venir plus tard, rien n’est prêt. Le vote par correspondance serait à la merci d’un mouvement de grève et ferait courir un véritable risque juridique sur la validité
des élections, et le vote par internet ne sera ni prêt ni sécurisé dans notre pays d’ici juin prochain.
A la crise sanitaire, aux crises économiques et sociales en cours, nous ne devons pas ajouter une crise politique par excès d’expérimentation » a déclaré Renaud MUSELIER, Président de la
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Président de Régions de France.

 

Entretien

Il est sur tous les fronts en tant que Président de la Région Sud/Provence-Alpes-Côte d'Azur mais aussi en tant que Président des Régions de France. Renaud Muselier a pour autant pris le temps de faire le point sur D!CI TV et pour les Alpins du Sud. Il est revenu sur de multiples sujets dont l'opération "Sauver Noël" qu'il vient de lancer.

Mais c'est surtout sur l'une des principales angoisses du moment dans les Alpes du Sud qu'il a insisté : les stations de sport d'hiver vont-elles pouvoir ouvrir ? et si oui, quand ? L'enjeu est de taille car c'est toute l'économie du 04 et du 05 qui peut s'effondrer avec des conséquences sociales graves pour l’ensemble des saisonniers. Alors aujourd'hui au micro de Jean-Marc Passeron en visioconférence, le Président de la Région Sud/Provence-Alpes-Côte d'Azur hausse le ton. Il explique avoir pris attache avec son homologue de la région Auvergne-Rhône-Alpes, également très concerné, pour demander au gouvernement de la clarté et des perspectives.

Tout est prêt explique-t-il, y compris les aides et une grande campagne de promotion dès que l'ouverture sera décidée.

Mais en attendant, s'il comprend bien les contraintes sanitaires et celles du gouvernement, il exige des perspectives claires pour que chacun puisse s'organiser et connaître en quelque sorte les règles du jeu.

Renaud Muselier a par ailleurs évoqué la nouvelle polémique lancée par son ami le professeur Raoult, le directeur de l'IHU Méditerranée qui a déposé un recours devant le Conseil d'État pour contester la décision de l'Agence du médicament de ne pas autoriser la prescription d'hydroxychloroquine contre la Covid-19. Le professeur marseillais ne reçoit pas en effet de Sanofi les quantités de médicaments qu'il commande au laboratoire.

Le Président Muselier se dit "sidéré" par cette décision mais surtout par cette situation où "c'est le monde à l'envers".

Plus largement le Président a évoqué le contrat de plan Etat-Région signé il y a peu et qui fait la part belle aux Alpes du Sud avec la construction du barrage de la Laye près de Forcalquier, les travaux au col de Larche ou encore les 6 millions d'Euros engagés au Pas de l'Ours dans le Queyras.

Reste un souhait du Président, rejoindre son fils actuellement confiné dans sa maison secondaire au Sauze en Ubaye où Renaud Muselier espère bien passer les fêtes de fin d'année.

isoloirs