cci 05

Hautes-Alpes : la députée Claire Bouchet alerte les femmes sur leurs droits

La Députée Claire Bouchet souhaite informer les femmes des Hautes-Alpes des mesures renforcées

En cette période de crise sanitaire inédite liée à la Covid-19, le Gouvernement a déployé certains dispositifs, afin de protéger les droits des femmes.

La députée Claire Bouchet souhaite diffuser cette information à toutes les haut-alpines.

Les mesures visant à protéger les victimes de violences conjugales et intrafamiliales sont renforcées et il en est de même pour l’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

 

 

En matière de lutte contre les violences conjugales et intrafamiliales

•Pour tout cas de danger grave et immédiat, les victimes de violences conjugales et intrafamiliales peuvent contacter les services de police (le 17), les pompiers (le 18) ou le Samu (le 15). En cette période de confinement, elles peuvent également utiliser le 114 par SMS qui jusque-là était réservé aux personnes sourdes et malentendantes.

 

•Pour signaler un fait de violence ou pour tout autre conseil, les moyens d’écoute et d’accompagnement sont maintenus, voire renforcés.

- Le 3919, numéro d’écoute national pour les femmes victimes de violences, reste opérationnel et une écoute à distance a été mise en place.

- Le 119, numéro d’appel pour l’enfance en danger, continue à être joignable 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Ces numéros d’urgence peuvent être également utilisés par les témoins de violences conjugales et intrafamiliales.

- Durant la période de confinement, la plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes, reste bien évidemment accessible sur arretonslesviolences.gouv.fr, pour signaler des violences et bénéficier d’assistance et de conseils. Elle reste active 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et permet de dialoguer avec des forces de l’ordre formée ; de manière anonyme et sécurisée.

- Il est également possible de télécharger l’application « APP-ELLES » qui donne la possibilité aux victimes d’alerter jusqu’à trois contacts de confiance, d’appeler les associations et les structures d’aide aux victimes de violences et de se renseigner sur les dispositifs d’aide existants.

- De nouveaux points d’accueil et d’accompagnement ont été mis en place lors du premier confinement et perdurent encore aujourd’hui : en effet, les personnes victimes de violences conjugales peuvent se rendre dans toute pharmacie pour signaler leur situation, mais aussi dans les centres commerciaux (ce dispositif continue à se déployer lors de ce nouveau confinement).

 

 

En termes de Droits des femmes en matière d’accès à la contraception et à l’IVG.

 

- Le maintien de la ligne d’écoute « Sexualités, contraception, IVG » via la ligne 0800 08 11 11, ouverte du lundi au samedi de 9h00 à 20h00.

- La possibilité pour les femmes de se voir délivrer la pilule contraceptive en présentant leur ancienne ordonnance.

- Les consultations nécessaires aux IVG médicamenteuses, depuis le premier confinement, peuvent être réalisées par téléconsultation et leur délai de réalisation est étendu à 9 semaines d’aménorrhée.

attentive
Hautes-Alpes