Serre Che

Journée mondiale pour le climat : les Alpes du Sud également au coeur du changement climatique.

Il est bon de rappeler en ce 8 décembre, journée mondiale pour le climat, que les Alpes du Sud se trouvent au cœur de la problématique du changement climatique, qui a débuté sur la planète, tranquillement, discrètement, mais sûrement dans les années 80. Et pourtant grand nombre de dirigeants irresponsables, nient, réfutent, ce qu'il se passe sous nos yeux depuis quelques décennies. Des peuples  miséreux, terrorisés, abandonnés, subissent ces effets. Et d'autres, pourtant développés, instruits, boivent les paroles de dirigeants à la botte des grandes mafias mondiales du pétrole, tels les fidèles d'une secte devant leur gourou. Il était impensable que l'homme, petite chose insignifiante il y a 2.4 millions d'années, soit devenu un jour,  tellement mauvais et néfaste pour son environnement, au point d'en modifier son climat. Et pourtant nous l'avons fait !!! Que l'on soit d'accord ou pas sur les origines, naturelles ou anthropiques du changement climatique, cela n'a pas vraiment d'importance, il faut maintenant s'adapter au nouveau climat qui s'amorce et ralentir intelligemment son impact. Si ce 8 décembre 2020 on stoppait d'un coup de baguette magique toutes les émissions de gaz à effet de serre sur terre,  la température de la planète poursuivrait sa hausse régulière pendant 70 ans encore. Ça ne veut pas dire qu'il ne faut rien faire, bien au contraire.  Il faut réellement penser à nos générations futures, qui vont devoir affronter des calamités autrement plus violentes que celles de la fin du 20ème et début du 21ème siècle. En travaillant aujourd'hui à réparer l'héritage pourri des 3 générations passées, nous allons aider sérieusement les générations de nos petits enfants et leurs enfants à récupérer une planète un peu plus viable et humaine. On peut bien sûr s'en laver les mains, d'ici 30 à 50 on ne sera plus là pour voir, mais chacun sa conscience.
Dans les Alpes du Sud, l'impact du changement climatique se mesure un peu plus tous les ans. Depuis les années 80 la température moyenne approche les 1,5°C de hausse. Les accords de Paris lors de la COP21 en 2015 pour limiter la hausse des températures à 1.5° sont largement atteint chez nous. Les coulées de boue  sont plus régulières et plus violentes dans la Clarée, la Haute-Ubaye, le Champsaur. La fonte des glaciers des Écrins depuis 40 ans et franchement visible, qui pourrait le nier. Les canicules et sécheresses deviennent de plus en plus fréquentes. les épisodes méditerranéens de plus en plus violents. L'enneigement  de plus en plus irrégulier est en nette baisse. La fonte du permafrost de montagne a des conséquences réellement visibles depuis une dizaine d'années et les glaciers rocheux se mettent en mouvement dans la montagne. Le Glacier Blanc est devenu en 2019 le glacier sentinelle du changement climatique pour le massif alpin du sud. Jusque là et depuis 40 ans le Glacier de Sarenne jouait ce rôle, mais voilà ce dernier à fondu et n'est plus qu'un petit névé d'altitude de fin d'été.  Alors on fait quoi ????  (extrait du documentaire "Une montagne sans glacier" réalisé en 2019 par Christophe Adon, sur le changement climatique dans les Alpes du Sud)

climate change
Alpes du Sud