Serre Che

Hautes-Alpes : le plan d'indemnisation de l'Etat laisse sceptique le monde économique

Retour maintenant sur les annonces du premier Ministre Jean Castex  et leurs conséquences.

Et d’abord, les Alpes-de-Haute-Provence qui vont passer sous couvre-feu à 18h dès ce dimanche.

Même si ce ne sera complètement officiel qu'au moment des annonces de la préfecture, l’information se confirme.

Alors outre le couvre-feu, les annonces du premier ministre ont jeté un froid depuis jeudi soir :

- pas de perspectives de réouverture des bars, restaurants et salles de sport avant la mi-février ;

- pas de perspective pour les cinémas et espaces culturels avant le 20 janvier ;

- et surtout la douche froide pour les stations : pas de date pas de perspective avant le 20 janvier à 2 semaines des vacances de février.

 

A tout cela s'ajoutent à présent des doutes du monde économique sur les chiffres de taux d'incidence et de contamination de l'ARS dans les Hautes-Alpes mais aussi des problèmes quant au plan d'indemnisation de l’État.

En effet, outre les remontées mécaniques, les commerces de station doivent être aidés " y compris ceux en vallée" avait dit le Premier ministre.

Problème : cela vaut pour le territoire des Com' Com' ou agglomérations où il y a des stations. Résultat, l'agglomération de Gap (ou la Com' com' de l'Avance) en sont exclus alors que c'est là que se trouvent une bonne part des entreprises logistique des stations !

Il y a aussi les commerces de stations qui considèrent pour beaucoup que les aides annoncées ne sont pas à la hauteur et où il est craint jusqu'à 50% de dépôt de bilan. Ils voudraient des aides à hauteur de 40 % du chiffre d'affaires. Le point avec Eric Gorde, président de la CCI 05 :

des doutes
Hautes-Alpes