HOME_PAGE_EYRIER_MAI_2017.jpg

Hautes-Alpes : le délibéré de l'appel pour relancer l'affaire Blessing Matthew fixé au 9 février

Chaque hiver, des migrants tentent de franchir la frontière à pied dans le froid glacial des nuits montagnardes. Depuis une semaine, presque chaque nuit, des interventions de secours ont lieu à la frontière franco-italienne du Briançonnais. Samedi soir, sept personnes "en transit" étaient activement recherchées vers Cervières. Plus tôt, quatre autres migrants étaient secourus à Montgenèvre. Lundi dernier, une dizaine d'entre eux étaient retrouvés en situation de péril au col de Montgenèvre.

Si la problématique migratoire est bien moins importante aujourd'hui, elle ne cesse d'être présente au quotidien dans les Hautes-Alpes à travers les secours à personne, l'accueil solidaire ou les dossiers en justice.

A ce titre, l'affaire Blessing Matthew pourrait bien être relancée par l'avocat de l'association Tous migrants. Le dossier, classé sans suite par le parquet de Gap en 2019, a été examiné mardi dernier par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble. Maître Vincent Brengarth avait interjeté appel après l'ordonnance de non-lieu rendue en juin 2020. L'association Tous migrants avait déposé une plainte avec constitution de partie civile auprès du doyen des juges d'instruction de Gap en mai 2019 après le classement sans suite. Selon l'avocat, la seule enquête réalisée l'a été "sous le contrôle du procureur de Gap qui n'est pas indépendant". De même, un témoin a affirmé que "la migrante a été pourchassée dans la forêt" et n'a pas été entendu.
Pour mémoire, Blessing Matthew était une jeune Nigériane de 21 ans qui avait été retrouvée noyée à Saint-Martin-de-Queyrières le 7 mai 2018 après avoir traversé la frontière. Elle a été inhumée dans le cimetière du village de Prelles.

Maître Vincent Brengarth attend maintenant le 9 février prochain, date à laquelle sera rendu le délibéré qui pourrait ou non relancer l'affaire :

en attente
Hautes-Alpes