OT Orcières

Alpes de Haute-Provence : Les maires de Manosque et Barcelonnette ont fait le point avec Bruno Le Maire

C'était d’ailleurs "la tournée des Grands Ducs" pour les maire de Barcelonnette et Manosque. Ils on en effet eu ce lundi aussi une rencontre avec le ministre de l'économie Bruno Le Maire pour évoquer les dossiers des Alpes de Haute- Provence mais aussi les problématiques de la montagne et la mobilité économique.

Parmi les sujets abordés  l’Ubaye Serre-Ponçon :

- Le confortement de l’axe franco - italien, liaison économique Durance - Cuneo avec la Rochaille et la traversée de Barcelonnette .

- La diversification touristique avec la mise en tourisme du fort de Tournoux, notre « Versailles militaire », projet soutenu par Atout France, la mission Bern et la Fondation du patrimoine.

- Et bien sûr, l’inquiétude que fait peser cette crise sanitaire sur l’éco - système de nos territoires de montagne, l’impact budgétaire sur nos collectivités et la gestion de cette saison « blanche » pour nos entreprises.

Ils ont ensuite rencontré le patron du Tour De France :

Comme on le sait le Tour de France Cycliste ne passera pas par les Alpes du sud en 2021 me s'il ne sera pas très loin en Savoie ou au Mont Ventoux.
mais 2022 se prépare déjà avec la candidature insistante de Briançon/Serre Chevalier pour une arrivée peut-être en haut du col du Granon.

Voilà qui collerait bien avec la veille avec une étape Manosque-Barcelonnette.
Et c'est justement cette idée que sont allé défendre ce lundi à Paris Camille Galtier maire de Manosque et Sophie Vaginay maire de Barcelonnette.
Une rencontre avec Christian Prud’homme, le patron du Tour (A.S.O.) et l’espoir de voir la Grande Boucle fréquenter à nouveauLles cols de la Cayolle, Allos ou Restefond-la Bonette...

Le communiqué de Camille Galtier :

Accompagné du Maire de Barcelonnette et Présidente de la communauté de commune Vallée de l’Ubaye-Serre-Ponçon, Sophie VAGINAY, nous avons été reçu par le Ministre de l’économie, des finances et de la relance, Bruno LE MAIRE, ce matin à Bercy.

Nous avons pu échanger longuement avec lui sur les difficultés éprouvées par le département des Alpes de Haute-Provence à rebondir face à la crise sanitaire et sociale actuelle.

Je lui ai rappelé mon courrier adressé à son ministère il y a quelques semaines où j’insistais sur la difficulté de nos commerçants alpins.

Des commerçants en première ligne depuis des mois, en particulier les restaurateurs, cafetiers et le monde de la culture et du spectacle, souffrant de la fermeture qui leur est imposée depuis des mois, sans entrevoir l’espoir d’une réouverture prochaine.

Nous avons également rappelé que notre département vit aussi grâce au tourisme et que la fermeture imposée des remontées mécaniques depuis Décembre est une catastrophe économique et sociale pour nos vallées et pour tous les professionnels de la montagne. L’addition risque d’être lourde pour notre département qui subit la double peine.

En restant optimiste et dans l’optique de développer notre territoire, nous avons aussi pu évoquer avec lui des dossiers liés au dispositif France Relance et notamment :
- La modernisation de ligne ferroviaire des Alpes – l’axe Briançon / Pays Aixois où il est nécessaire de permettre à nos trains de relier Manosque au pays aixois en 25 minutes par le biais du projet Iter. L’attractivité économique du département est en jeu et nous nous devons d’être ambitieux en la matière. Utiliser nos atouts, nous permettra d’être plus compétitif dans l’avenir.

- Les dossiers de la vallée de l’Ubaye notamment le confortement de l’axe franco - italien, liaison économique Durance - Cuneo avec la Rochaille et la traversée de Barcelonnette.

 

 
Unis
Alpes de Haute-Provence