Serre Che

Hautes-Alpes/Procès de la "queue de loup" : les larmes et l'émotion de Jean-Marie Bernard

Ils voulaient que ce soit un temps fort pour exprimer leur détresse face aux dégâts causés chaque année par le loup dans nos montagnes. Les Éleveurs ont donc, comme prévu, saisi l'occasion du procès de Jean-Marie Bernard devant le  tribunal correctionnel, pour se mobiliser.
Ils étaient plusieurs centaines, 500 selon les organisations agricoles, à être venu ce lundi devant le tribunal soutenir le président du Conseil Départemental des Hautes-Alpes accusé d’avoir offert une queue de loup à l’ancienne préfète des Hautes-Alpes lors de son départ, ce qui constitue un acte illégal.

Et parmi les soutiens, des élus de nombreux territoires tels que les Alpes de Haute-Provence, bien-sûr, mais aussi l’Ariège ou les Pyrénées-Atlantiques à l’image de la présence du député Jean Lassalle. Face à eux une dizaine de militants "pro-loup'  venus dire combien ils étaient choqué par cette acte illégal et plus largement par  les autorisations de des tirs de loup.

Pas véritablement de tensions par rapport à ce qu’on a pu vivre ces dernières années mais quelques petits "noms d’oiseaux" et échauffourées en particulier avec une manifestante "pro-loup".

Mais le véritable enseignement de cette manifestation a été le constat du dialogue de sourd entre les éleveurs et les militants défenseur du loup. Deux mondes qui ont essayés de se parler mais sans se comprendre.

Alors que les brebis s'apprêtent à ressortir dans la nature d’ici quelques semaines le problème demeure entier. Les jeunes éleveurs ont d’ailleurs annoncé l’organisation d’une grande manifestation nationale

Au bout du compte, le procès de "la queue de loup" aura été une occasion de plus donnée aux éleveurs pour exprimer leur détresse et pour les "pro-loups" de rappeler qu'ils resteront "en embuscade".

 

Quant au procès lui-même, le procureur de la République a requis 2 mois de prison avec sursis et 3500 euros d'amende à l'encontre de Jean-Marie Bernard trés ému à l'issue de sa comparution.  Son avocat a quant à lui demandé la relaxe. le jugement a été mis en délibéré au 12 mars prochain.
 

 

 

Quand on parle du loup...