FOND_ECRAN_Komilfo_MARS_2017

Hautes-Alpes : gros coup de blues au commissariat de Gap

Depuis ce mercredi soir ce sont des policiers de Marseille qui viennent veiller la nuit à la sécurité des gapençais. La raison, des arrêts maladie en série, 8 sur 12, au sein de l'effectif du commissariat de Gap.  Une conséquence selon le syndicat Alliance de la nouvelle organisation mise en place qui a conduit les policiers  à travailler avec un planning de 12h08 c'est à dire de 18h à 6h08. Si cette formule convient aux policiers de jour, ce n'est pas le cas pour ceux qui travaillent la nuit. Malgré des échanges entre syndicats et direction ces derniers temps, la situation demeure délicate.

Le syndicat Alliance résume les choses simplement : "c'est avant tout un problème d'effectif qu'il faudra bien résoudre d'une manière ou d'une autre".

 

compliqué
Hautes-Alpes