OT Orcières

COVID-19 : Les Hautes-Alpes dans la liste des 23 départements placés en "vigilance renforcée"'

Pas de confinement le week-end pour les Hautes-Alpes. Le premier ministre Jean Castex a pris la parole ce jeudi soir. Il a exprimé des inquiétudes sur la flambée de la pandémie de COVID-19 dans une vingtaine 
de départements dont les Hautes-Alpes, qui sont placés en vigilance renforcée. 

Des mesures complémentaires ont été prises dans ces départements, parmi lesquelles la fermeture des centres commerciaux non alimentaires de plus de 10 000 m2 et le port du masque obligatoire
dans les zones urbaines. En revanche pas de confinement le week-end comme c'était déjà le cas dans la métropole de Nice et désormais dans le Pas-de-Calais. 

Le premier ministre en appelle au bon sens des habitants des départements concernés dont les Hautes-Alpes font partie et les enjoint à ne pas quitter leur département. 

 

La semaine dernière, seulement 20 départements étaient concernés. Jean Castex a donc  annoncé ce jeudi une série de mesures et de recommandations pour ces territoires.

L'Aisne (02), les Hautes-Alpes (05) et l'Aube (10) sont désormais sous "surveillance renforcée" en raison de la circulation du Covid-19 sur leur territoire, a annoncé Jean Castex ce jeudi lors de sa conférence de presse.

Ils viennent s'ajouter aux 20 départements listés la semaine dernière par le Premier ministre: les Alpes-Maritimes (06), les Bouches-du-Rhône (13), la Drôme (26), l'Eure-et-Loir (28), la Meurthe-et-Moselle (54), la Moselle (57), le Nord (59), l'Oise (60), le Pas-de-Calais (62), le Rhône (69), Paris (75), la Seine-et-Marne (77), les Yvelines (78), la Somme (80), le Var (83), l'Essonne (91), les Hauts-de-Seine (92), la Seine-Saint-Denis (93), le Val-de-Marne (94) et le Val-d'Oise (95).

Au total, 23 départements sont donc désormais dans le viseur des autorités. Ils sont rassemblés dans la carte ci-dessous.  

Des mesures de restrictions prises localement

La "surveillance renforcée" a plusieurs conséquences directes sur le quotidien des habitants de ces départements. Les grands centres commerciaux de plus de 10.000 m² y seront désormais fermés (seuls ceux de plus de 20.000 m² sont fermés dans lereste du pays). Le port du masque sera également obligatoire désormais dans toutes les zones urbaines de ces départements.

Les préfets sont aussi invités à "interdire ou réglementer l’accès de certains sites très fréquentés pendant les week-end, où l’on observe des regroupements de masse". La mesure concerne également les manifestations. Les habitants sont aussi appelés à ne pas sortir de leur département ou de leur région pour ce qui concerne l'Ile-de-France.

Confinements le week-end dans le Pas-de-Calais, à Nice et Dunkerque

Dans la plupart des départements listés ci-dessus, "les évolutions observées ne justifient pas" de mesures plus strictes pour le moment, selon Jean Castex. En revanche, "le dispositif de confinement le week-end que nous avons mis en place à Nice et Dunkerque" est étendu à tout le Pas-de-Calais. Le Premier ministre a justifié cette mesure:

L’incidence y est en effet en progression très rapide - 23% au cours des 7 derniers jours - et dépasse dorénavant le seuil des 400 pour 100.000, soit presque deux fois la moyenne nationale. Le niveau de saturation des services de réanimation se situe au plus haut de tous les départements français.

Le confinement sera appliqué dès ce week-end, à partir de 8h du matin samedi, et jusqu'à dimanche 18h, heure à laquelle le couvre-feu entrera en vigueur.

Sursis