Serre Che

Hautes-Alpes : Le fort du Chaberton à Montgenèvre au rang de Monument Historique

Le Fort du Chaberton au rang de Monument Historique

 

Après plusieurs mois de travail et d'échanges avec les Services de l'Etat,, le Fort du Chaberton a été inscrit au titre des Monuments Historiques par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) PACA.

Point culminant de la Commune de Montgenèvre (3131 mètres d'altitude), le Mont Chaberton abrite une fortification exceptionnelle, édifiée à la fin du XIXème siècle par l'Italie.

Lors de la 1ère Guerre Mondiale, lors de laquelle l'Italie était alliée à la France, les canons des huit tourelles ont été descendus dans la vallée pour être transportés vers le front austro-hongrois.

Mais, à l'aube de la Seconde Guerre Mondiale où les Italiens se sont retrouvés adversaires des Français, le Fort du Chaberton a été réarmé et a représenté une menace très forte sur la France, Montgenèvre et le Briançonnais.

En 1940, alors que l'Armée Française avait préparé sa défense en fortifiant plusieurs sommets du Briançonnais (Janus, Gondrans, Infernet, Têtes...), éclate la Bataille des Alpes. Alors que le Fort du Chaberton était situé à très haute altitude, ce dernier a pu être presque entièrement détruit en une seule journée, le 21 juin 1940 (6 des 8 tourelles rendues inopérantes), grâce aux calculs savants et aux tables de tir du Lieutenant Miguet. La menace italienne est alors vaincue, bien que cette Bataille des Alpes constitue pour la France une "victoire dans la défaite", puisque quelques jours plus tard, la France signera l'Armistice devant l'Allemagne Nazie.

Après la victoire des Alliés en 1945, le Traité de Paris (1947) est instauré, et implique un mouvement des frontières européennes, notamment franco-italiennes. A cette occasion, et sur volonté personnelle du Général De Gaulle, la Vallée des Baisses et le Mont Chaberton deviennent partie intégrante du territoire français, et rattachés à la Commune de Montgenèvre.

La protection au titre des Monuments Historiques est une servitude d’utilité publique, fondée sur l’intérêt patrimonial de l’immeuble. Cet intérêt est évalué en examinant un ensemble de critères :  historiques, artistiques, scientifiques, techniques. Sont également pris en compte l’authenticité, la rareté, l’intégrité ou encore l’exemplarité.

     

Dans le cas de l’ouvrage du Chaberton, ce sont :

La singularité de son architecture et de sa construction dans des conditions extraordinaires d’altitude et de topographie ;

La signification dans les relations franco-italiennes en raison de sa position stratégique à la frontière, mouvante au rythme de l’histoire, des tensions et des conflits entre les deux pays voisins ;

La valeur mémorielle dans l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale, particulièrement de la Bataille des Alpes, avec la brillante victoire remportée par les artilleurs français le 21 juin 1940, qui justifient la protection au titre des Monuments Historiques.

La protection va apporter plusieurs avantages, par exemple, pour ce qui concerne la communication et la signalétique, la possibilité d’obtenir une signalisation routière spécifique portant le logotype.

La protection permet également d’obtenir des aides (subventions) en cas de travaux. Elle engendre cependant des obligations : par exemple, la prise en compte indispensable dans le plan local d’urbanisme, l’obligation de ne procéder à aucune modification de l’immeuble ou partie de l’immeuble inscrit, sans avoir avisé l’autorité administrative de cette intention et des travaux projetés.

 

Dans le cas de l’ouvrage du Chaberton, la protection au titre des Monuments Historiques peut être un atout permettant un accompagnement de la Commune, sur les problématiques de conservation et de mise en sécurité, mais aussi de mise en valeur en associant les partenaires italiens concernés et intéressés.

Comme vous le savez, la Commune de Montgenèvre vient de réformer ses Services, en inscrivant notamment, en leur sein, une unité des "Bâtiments et Structures Touristiques", qui a pour mission de suivre scrupuleusement le parc des biens communaux, ainsi que l'histoire que certains magnifient, en ayant à l'esprit de les préserver et de les faire valoir au cœur d'une offre promotionnelle dont le tourisme a besoin, et dont les habitants peuvent être fiers.

 

MONUMENT HISTORIQUE